La Règle « Napoleon at War »

La règle « Napoleon at war » permet de simuler les combats au niveau de la division ou du corps d’armée. Si un nombre de joueur suffisant est réuni, il est possible de recréer de plus gros engagements.

L’unité de base est le bataillon pour l’infanterie (6 socles + skirmishers), le régiment pour la cavalerie (4 socles) , la batterie pour l’artillerie (3 ou 4 socles). On choisi tout d’abord une liste telle que « Division d’Infanterie Française  1815 ». Certaines unités sont obligatoires dans chaque liste : au moins 2 brigades d’infanteries par exemple. Ensuite, chaque brigade d’infanterie française compte  de 2 à 7 bataillons, certains peuvent être d’infanterie légère, en effectifs normaux ou en sous effectifs, avec des compagnies de sapeur ou non, etc etc … A ces unités s’ajoutent des unités de support (Brigade d’Infanterie, de cavalerie légère, batteries à pied ou à cheval, …) Enfin, on peut aussi choisir des unités de réserve (brigade de Jeune Garde, de Moyenne Garde, de Cavalerie Lourde, ect .. , elles commenceront hors table et coutent beaucoup moins cher. Mais on ne sait pas quand ces renforts arriveront …

Chaque nation à ses avantages propres … par exemple voici quelques caractéristiques de certaines unités britanniques :
* Sang froid : de bien meilleures chances de tirer à bout portant
* Tirer et charger : aucune les chances de pouvoir contre-attaquer immédiatement
* Entrainement en ligne : là c’est un soucis on ne peut attaquer qu’en ligne … en contre partie, les unités coutent moins cher

Les mouvements sont gérés avec une grande souplesse ce qui permet de gagner du temps et d’éviter toutes les pertes de temps liées aux modifications de formation, tournants, ect etc

Les tirs dépendent de la qualité du tireur, de la formation de la cible, des abris eventuels, … rapide et efficace

Enfin les mélées se font en 2 temps : l’attaquant (qui a souvent subi un tir défensif avec le risque d’etre stoppé) tape en premier, selon les cas le défenseur répond ou non

Il ne reste à gérer que le moral, là encore c’est rapide, une nouvelle phase de mouvement pour les unités qui ne sont pas engagées et l’entrée des réserves.

Au final, non seulement le jeu tourne bien mais c’est surtout un vrai plaisir et un moment très sympa … pas de feuille de marque, de plan, de calcul savants … beaucoup de facteurs sont pris en compte avec simplicité. Et si certains mécanismes peuvent dérouter dans les premieres parties (force apparente de la cavalerie par exemple), on se rend vite compte des moyens d’y remédier ….

Ni compliqué ni simpliste, Napoleon at War a vraiment réussi son pari !!!

 

 

Le jeu va ensuite se dérouler sur 6 tours … C’est peu ? Non largement suffisant !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s