Archives de Catégorie: Non classé

Les lanciers à Napoleon@war

lanciers rouges

Un très bon article à découvrir sur http://www.napoleonatwar.com concernant les lanciers dans l’armée française, leur origine, leur évolution, leur rôle, etc etc et aussi leur représentation dans la règle

Brigade Autrichienne n°1

La liste Autrichienne que je joue pour Napoleon@War est composée de 2 brigades d’infanterie de ligne, d’une brigade légère, ainsi que d’une brigade de cavalerie et une batterie de ligne, ces 2 dernières étant en réserve et entrant donc aléatoirement au cours du jeu …

IMG_6620

La 1ère brigade se compose d’une batterie de ligne, de 5 bataillons d’infanterie dont 1 de hongrois, classés élite

IMG_6633

Principal handicap de cette infanterie, elle ne possède qu’un tirailleur alors que la plupart des armées en ont 2, voir 3 pour le français lorsqu’il détache ses compagnies légères. Autre inconvénient, l’importance des effectifs des bataillons en font des cibles plus faciles pour l’artillerie lorsqu’ils sont en colonnes fermées …

IMG_6624

Par contre l’infanterie autrichienne bénéficie de 2 atouts majeurs : ses caractéristiques spécifiques « BataillonMass » et « grossbataillon » : l’autrichien sauvegarde mieux ses pertes au tir, il passe plus facilement en carré lorsqu’il est chargé par de la cavalerie.

Objectif : QG divisionnaire de la Garde Impériale

IMG_6667

Voici le 2ème objectif pour mes armées Napoleon at War : un QG de la Garde Impériale, réalisé à partir d’une pièce de chez Baudéa et complétées par quelques figurines et accessoires de chez AB.

IMG_6660

A noter sur le site http://www.napoleonatwar.com 2 nouveaux articles très sympas, l’un sur les voltigeurs, l’autre sur un AAR d’une partie opposant des hollandais et des français

Objectif : soudards anglais

IMG_6664

Cela vient de chez Baudea Miniatures

IMG_6665

La paille sert à cacher un fut d’essence et un jerican qui faisait désordre en napoleonien …

Sympa à peindre et cela egaye un peu le champ de bataille … Le 2ème objectif sera français, si j’ai du courage j’en ferai un autrichien mais là, c’est moins sur !!!

Infanterie autrichienne pour Napoleon at War

Autrichiens140313 011

Voila les 3 premières unités d’infanterie de ma nouvelle armée Autrichienne. Je n’ai jamais joué cette nation en empire jusqu’à présent, mais là, les caractéristiques de l’Autrichien peuvent le rendre redoutable dans certaines situations … Un infanterie solide et encaissant bien les pertes, entrainée à se former en carré à partir d’une colonne fermée, une artillerie embrigadée qui donne plus de souplesse et surtout une excellente cavalerie légère, représentée par des hussards Brave / Drilled … Un bémol sur cette listes, les généraux ne sont pas des foudres de guerre, ils n’apportent pas de bonus à leur unité … on ne peux pas tout avoir !

A lire aussi un excellent article sur le site http://www.Manatwar.es, concernant les tactiques d’infanterie britanniques

Ligny, la dernière victoire de l’Empereur, racontée par le Maréchal Soult …

Soult-Ligny1

C’est une lettre que j’ai acquis l’année dernière, elle est particulièrement émouvante et montre la victoire de Ligny telle que l’a vue le Maréchal Soult, nous sommes loin des récit qui en sont faits 2 siècles plus tard …

Au lendemain de la bataille de Ligny, le maréchal Soult adressait au Maréchal Davout, Ministre des Armées, le récit de la bataille «J’ai annoncé hier du champ de bataille de Ligny à S.A.I. le prince Joseph la victoire signalée que l’empereur venait de remporter. Je suis rentré avec Sa Majesté à onze heures du soir; il a fallu passer la nuit à soigner les blessés. L’empereur remonte à cheval pour suivre les succès de la bataille de Ligny: on s’est battu avec acharnement et le plus grand enthousiasme de la part des troupes. Nous étions à un contre trois, à huit heures du soir, l’Empereur a marché avec sa Garde : six bataillons de Vieille Garde, les Dragons et Grenadiers à cheval et les Cuirassiers… ont débouché par Ligny et ont exécuté une charge qui a partagé la ligne ennemie. Welington et Blucher on eu du mal à se sauver : cela a été comme un effet de théâtre. Dans un instant le feu a cessé et l’ennemi s’est mis en déroute dans toutes les directions …»

Soult-Ligny2

This is a letter I bought last year, it’s very interesting to see how Marshall Soult has seen the Battle of Ligny, it’s a very different from the modern stories of the battle … Note that he is speaking of Bluecher and also of Wellington …

In the aftermath of the battle of Ligny, Marshal Soult addressed to Marshal Davout, minister of war, the account of the battle: “Yesterday, from the battlefield of Ligny, I have announced to H.I.H Prince Joseph that the emperor had just secured a victory. I have returned with His Majesty at 11 A.M; the night was devoted to tending to the wounded. The Emperor is back on his horse to appreciate the extent of Ligny’s victory: troops fought most gallantly and with great enthusiasm. We were outnumbered one to three, at 8 P.M., when the Emperor led his Guard into the fray: six battalions of the old Guard, the Dragoons, the Horse Grenadiers and the Cuirassiers emerged through Ligny and carried out a charge that cut through the enemy line. The tide had turned; Wellingtom and Blücher barely escaped. Instantly, the enemy’s fire was silenced and its troops shattered and put to rout…”

Le maréchal Ney, le Roland de la Grande Armée …

Il est devenu habituel de charger Ney de tous les maux et tous les défauts … Piètre tacticien, médiocre stratège mais d’un courage hors-pair, voila en substance ce que l’on lit généralement sur Michel Ney … Victorieux à Elchingen sa victoire permet d’encercler l’armée de Mack à Ulm. A Eylau, son arrivée sur le champs de bataille permet de retourner une situation compromise. A Friedland, il perce les lignes russes et prend les ponts qui leur coupe la retraite, pendant la retraite de Russie, il réussit à échapper aux forces russes qui l’encerclaient à force de ruses et de persévérance. Enfin, pendant la campagne de France, son action sera décisive à Montmirail … L’Empereur aurait-il confié de si larges commandement à un incapable ? On peut en douter … Alors que reproche-t-on à Ney ? Ses défaites pendant la campagne d’Allemagne en 1813, notamment à Dennewitz, mais il ne faut pas oublier la piètre qualité des troupes qui lui étaient confiées. Surtout, ce sont ses charges désespérées à Waterloo que l’histoire retiendra … Sur cette question, le sujet mérite d’etre approfondi au delà de quelques lignes et le livre récent « les mensonges de Waterloo » donnent des pistes réellement intéressantes. Les soldats avaient confiance dans le maréchal Ney, qu’ils avaient surnommé le « Brave des Braves » ou encore le « Lion Rouge », une chose est sure, il reste un modèle d’entraineur d’hommes et de courage.

Michel Ney

Le Brave des braves