Archives mensuelles : février 2013

Ligny, la dernière victoire de l’Empereur, racontée par le Maréchal Soult …

Soult-Ligny1

C’est une lettre que j’ai acquis l’année dernière, elle est particulièrement émouvante et montre la victoire de Ligny telle que l’a vue le Maréchal Soult, nous sommes loin des récit qui en sont faits 2 siècles plus tard …

Au lendemain de la bataille de Ligny, le maréchal Soult adressait au Maréchal Davout, Ministre des Armées, le récit de la bataille «J’ai annoncé hier du champ de bataille de Ligny à S.A.I. le prince Joseph la victoire signalée que l’empereur venait de remporter. Je suis rentré avec Sa Majesté à onze heures du soir; il a fallu passer la nuit à soigner les blessés. L’empereur remonte à cheval pour suivre les succès de la bataille de Ligny: on s’est battu avec acharnement et le plus grand enthousiasme de la part des troupes. Nous étions à un contre trois, à huit heures du soir, l’Empereur a marché avec sa Garde : six bataillons de Vieille Garde, les Dragons et Grenadiers à cheval et les Cuirassiers… ont débouché par Ligny et ont exécuté une charge qui a partagé la ligne ennemie. Welington et Blucher on eu du mal à se sauver : cela a été comme un effet de théâtre. Dans un instant le feu a cessé et l’ennemi s’est mis en déroute dans toutes les directions …»

Soult-Ligny2

This is a letter I bought last year, it’s very interesting to see how Marshall Soult has seen the Battle of Ligny, it’s a very different from the modern stories of the battle … Note that he is speaking of Bluecher and also of Wellington …

In the aftermath of the battle of Ligny, Marshal Soult addressed to Marshal Davout, minister of war, the account of the battle: “Yesterday, from the battlefield of Ligny, I have announced to H.I.H Prince Joseph that the emperor had just secured a victory. I have returned with His Majesty at 11 A.M; the night was devoted to tending to the wounded. The Emperor is back on his horse to appreciate the extent of Ligny’s victory: troops fought most gallantly and with great enthusiasm. We were outnumbered one to three, at 8 P.M., when the Emperor led his Guard into the fray: six battalions of the old Guard, the Dragoons, the Horse Grenadiers and the Cuirassiers emerged through Ligny and carried out a charge that cut through the enemy line. The tide had turned; Wellingtom and Blücher barely escaped. Instantly, the enemy’s fire was silenced and its troops shattered and put to rout…”

Publicités

Le maréchal Ney, le Roland de la Grande Armée …

Il est devenu habituel de charger Ney de tous les maux et tous les défauts … Piètre tacticien, médiocre stratège mais d’un courage hors-pair, voila en substance ce que l’on lit généralement sur Michel Ney … Victorieux à Elchingen sa victoire permet d’encercler l’armée de Mack à Ulm. A Eylau, son arrivée sur le champs de bataille permet de retourner une situation compromise. A Friedland, il perce les lignes russes et prend les ponts qui leur coupe la retraite, pendant la retraite de Russie, il réussit à échapper aux forces russes qui l’encerclaient à force de ruses et de persévérance. Enfin, pendant la campagne de France, son action sera décisive à Montmirail … L’Empereur aurait-il confié de si larges commandement à un incapable ? On peut en douter … Alors que reproche-t-on à Ney ? Ses défaites pendant la campagne d’Allemagne en 1813, notamment à Dennewitz, mais il ne faut pas oublier la piètre qualité des troupes qui lui étaient confiées. Surtout, ce sont ses charges désespérées à Waterloo que l’histoire retiendra … Sur cette question, le sujet mérite d’etre approfondi au delà de quelques lignes et le livre récent « les mensonges de Waterloo » donnent des pistes réellement intéressantes. Les soldats avaient confiance dans le maréchal Ney, qu’ils avaient surnommé le « Brave des Braves » ou encore le « Lion Rouge », une chose est sure, il reste un modèle d’entraineur d’hommes et de courage.

Michel Ney

Le Brave des braves

Vive l’Empereur !

Allez une fois n’est pas coutume une petite remarque politique … j’ai entendu Hollande s’exprimer au Mali devant les soldats français … Cela devait quand même avoir une autre gueule quand l’Empereur parlait à ses troupes que le triste tableau mou du genoux auquel j’ai assisté « Je demande aux soldats de faire attention à leur vie » non mais on rêve !!! … fermons la parenthèse ! Napoléon, son escorte et un général … je ne les sortirai pas avant de mieux maîtriser « Napoléon at War » car je n’ai pas envie que l’Empereur se prenne une rouste ! Petite précision, la peinture n’est pas de moi, mais de mon peintre favori .. Carl Robson

Napoleon

vive l'empereur

15 ème Léger du III eme Corps

1ere unité de figurines Manatwar, représentant le 1er bataillon du 15ème Léger, appartenant au corps du général Vandamme

Leger 007

Leger 003

15ème Léger

Très agréable à peindre !